708 233 visites 26 visiteurs

Villars les Dombes 28 / 16 S.A.L Saint-Priest

26 mai 2014 - 19:43

et puis les mouches changeaient d'âne !

 

Le lever de rideau engagé et ouvert opposait les équipes de première série de La Motte Servolex et de Paray le Monial. Tout commençait bien, un stade « champêtre » sous un chaud soleil une forte et bruyante chambrée, à croire que tous les abstentionnistes de Villars au vote européen étaient là. Les couleurs Sang et Or enluminaient le pourtours du terrain (pour la simple raison que les deux clubs, S.A.L. et R.C. De la Dombes, ont les mêmes couleurs) enfin l'arrivée d'un gros contingent de supporteurs sanpriods, allaient donner une ambiance de fête caractéristique de ces phases finales.

L'entame de match, à l'opposé de la semaine dernière, était tout à notre avantage. Les problèmes à la touche étaient presque réglés, la puissance des avants adverses bien contenue. Pourtant les Villardois allaient cependant ouvrir la marque par leur n°10 lors de l'une de leurs premières incursions dans notre camp. La réplique ne se faisait pas attendre et sur une très belle combinaison Pierrick Cavaluccci concluait par un essai transformé par Clément Royet. La mi-temps était atteinte avec un avantage de 13 à 9 pour les stadistes qui semblaient bien gérer leur match en répondant par deux drops de Clément Royet aux deux pénalités de Robin.

A la reprise, toujours en confiance, Clément Royet rajoutait les trois points d'une pénalité. Menés 16 à 9 les locaux manifestaient quelques signes de fatigue, le jeu s'équilibrait.

C'est alors qu'à la « mi-temps de la mi-temps » se produisait le tournant du match. Villars campait depuis quelques minutes dans nos cinq mètres faisant pilonner ses avants. Le S.A.L. pliait mais ne rompait pas lorsque l'arbitre accordait un essai de pénalité aux Villardois. Nous ne remettrons pas en cause sa décision, ce n'est pas le genre de la maison, une décision certainement prise en conscience, mais elle leur permettait d'égaliser (16 à 16). A partir de là, les jambes devenaient plus lourdes, les attaques moins incisives et la fébrilité était perceptible dans le camp lyonnais.

Les minutes nous paraissaient bien longues quand à l'issue d'une touche anodine l'ailier adverse s'échappait pour marquer un essai non transformé (80e minute). Sur un score de 21 à 16 l'écart des points terrains étaient encore en notre faveur et la montée envisageable ? Mais nous allions boire le calice jusqu'à la lie !

Les mouches changeaient d'âne ! Les Villardois longtemps à l'agonie reprenaient espoir. A la quatre vingt quatrième minute, à la fin du temps additionnel, un dernier raid de leurs avants bien relayés par les lignes arrières permettaient à Robin, moribond (?) en milieu de semaine (voir le Progrès de mercredi 22 mai ), de prendre de vitesse notre défense et de nous crucifier en marquant l'essai de la montée en Fédérale 2, essai qu'il transformait lui même. L'arbitre sifflait la fin de la partie. C'était aux dires d'un supporter local : « le parfait hold-up ! ». Nous ne le pensons pas et nous ne voudrions pas minimiser leur victoire car ils ont su courageusement gérer ce match et trouver des ressources physiques et morales imprévisibles pour produire ce scénario catastrophe pour nos couleurs. Très sportivement souhaitons leur un parcours le plus long possible dans cette phase finale.

Nous venions d'échouer aux portes du Paradis et tomber les « armes à la main », bravo à ces garçons qui ont fait honneur à leur maillot. « Seule la victoire est belle » a-t-on l'habitude d'entendre mais aussi le proverbe japonais : « On apprend peu par la victoire mais beaucoup par la défaite ». En effet nous avons eu confirmation ce jour qu'un match dure quatre vingt minutes... plus les arrêts de jeu et que rien n'est jamais fini avant le coup de sifflet final !

Notre équipe jeune et talentueuse a de belles saisons devant elle à condition de rester solidaire (message du coach Éric Ballay), elle vient d'accomplir l'un des meilleurs parcours de ces dernières années et joue dans un esprit qu'il convient de conserver, nous pensons à cette relance dans nos vingt deux en fin de match alors que nous avions encore l'avantage.

C'est ça le rugby, osez ! … et non pas ces ''rentre dedans'' de mastodontes dont nous abreuve les matches à la Télé. Il convient d'associer à ces louanges l'équipe réserve qui joue aussi dans cet esprit offensif et nous régale. Elle aura été éliminée par Voiron finaliste d'Excellence B tout de même.

Nous sommes déçus pour nos joueurs, bien sûr, particulièrement pour Laurent Jakubowski, Pierre Gachet et Flavien Moratto qui s’envoleront vers d'autres projets professionnels et personnels l'année prochaine, mais également pour nos dirigeants et tous les bénévoles qui ont tant donné depuis plusieurs saisons ; nous pensons à François Curiale ainsi qu'aux présidents actuels Alain Tauleigne et Philippe Heurtier ; au staff technique Eric Ballay et Christophe Tosoni et leurs récents prédécesseurs qui ont su inculquer au groupe ce goût pour un rugby de qualité pratiqué dans un esprit sportif et offensif.

En attendant de nouvelles aventures, consolons nous en nous consacrant à la préparation des festivités des soixante dix ans de ce vieux club du Stade Auto et nous passerons encore de bons et chaleureux moments au sein de la famille Sang et Or.

Rendez-vous à tous, jeunes et anciens, le 28 Juin prochain !

Charles JOCTEUR

 

Commentaires

Administrateur S.A.L 27 mai 2014 07:11

Au nom de toute la famille du SAL ( pour n'oublier personne ! ) à nous de vous remercier, Charles,pour tous ces résumés de rencontres où même les absents ont l'impression d'avoir vécu ces matchs ! toujours les mots justes, humbles, fraternels qui reflètent toutes les valeurs que nous aimons dans le rugby Merci de tout notre coeur sang et or MIREILLE

DERNIÈRES MISES À JOUR

2,3 juin : les U14 à Turin

10 Juin : le raid Urbain, les U16 au Paint Ball, Les U14 à Bievre

17 juin 2017 : Les 100 ans de BERLIET ,  le Week end des Mam's

21 juin 2017 : La liste des clubs de la poule 3 de fédérale 2

 

+